Histoire de nos épices

Histoire de nos épices

Voici un article qui vous permettra d’en savoir un peu plus sur les épices et comment les utiliser.

Pour info : J’ai travaillé quelques années dans la vente d’épices, le sourcing d’épices en France, et j’ai accompagné le montage de projets agricoles d’épices dans plusieurs pays d’Afrique et d’Asie.

Qu’est-ce qu’une épice ?

Une épice (oui dont dit bien “une”) est une plante aromatique. Ce n’est pas à proprement dit une espèces botanique car elle regroupe dans cette famille plusieurs parties de plantes :

Savez-vous sur quelle plante poussent vos épices préférées ? Dans notre rubrique “histoires” vous retrouverez l’histoire de chacune des épices que nous proposons.

Question fréquente : quelle est la différence officielle entre épices et aromates ?  Il existe environ 110 espèces répertoriées d’épices et aromates. Voici comment elles sont différenciées. Les aromates ou herbes condimentaires sont des feuilles, fleurs, tiges et racines provenant d’une variété de plantes (herbacées), utilisées en quantités relativement petites comme condiments pour aromatiser les aliments et boissons. Elles sont utilisées sous leur forme fraîche ou séchées naturellement. Les épices sont les graines aromatiques, bourgeons, racines, rhizomes, écorces, gousses, fleurs ou parties de fleurs, baies et autres fruits d’une variété de plantes qui sont utilisés en quantités relativement faibles pour aromatiser les aliments. Elles sont consommées principalement sous leur forme séchée comme condiments.

Où et comment choisir ses épices ?

Conseil N°1 : N’achetez que ce que vous consommerez. J’ai tellement d’amis qui ont des pots inutilisés avec des épices sans goût dans leurs placards. Listez les aromates et épices qui vous permettront d’assaisonner votre cuisine. Privilégiez d’abord les plantes locales comme herbes de Provence, piment d’Espelette, basilic, persil, estragon, menthe (parce que c’est mieux pour le bilan carbone) puis achetez quelques épices en étant attentifs à leur provenance, leur mode de production et de transport.

Conseil N°2 : Achetez vos épices si possible entières chez des personnes qui connaissent leur provenance. Attention, sur un test fait sur les filières de 5 épices communes, on trouve entre 5 et 15 intermédiaires entre vous et le producteur. Autre test : Dans beaucoup de poivres moulus, badiane moulue, gingembre moulu, on retrouve des traces de farines végétales ou autres ingrédients permettant de faire du poids. (Et donc de vendre plus cher. le poivre se vend au kilo. N’achetez jamais de poivre moulu !).

Conseil N°3 : Achetez peu d’épices mais achetez-les de bonne qualité. Lorsque je vendais des épices à des industriels alimentaires, j’ai été surprise de la qualité des épices qu’ils utilisaient. Du poivre vietnamien sans aucun parfum, de l’ail venant de Chine, des herbes de Provence d’Ukraine,..;etc. Souvent la différence de prix de revient sur la fabrication (en estimant que quand une épice est bonne, on peut en mettre très peu) est infime. Mais ils continuent selon leurs habitudes car les acheteurs de ces sociétés sont commissionnés sur la base de “gain immédiat sur le prix de revient de la matière première” plutôt que sur le critère “rapport qualité prix impact”. Un industriel m’a expliqué un jour que les grandes enseignes alimentaires ne veulent pas que les plats cuisinés type sauces tomates aromatisées aient trop de goût sinon cela perturbe trop le consommateur (🙄). Les épices représentent un tout petit pourcentage d’une recette mais ils donnent tout le goût. Donc choisissez les de très bonne qualité. Bio bien sûr car les pesticides qui tuent les petites bestioles volantes sur les plantes tuent aussi les bactéries et notre santé. La question à se poser : Combien de grammes de chaque épice j’utilise par an. Combien je dépense en achat d’épices chaque année ? Vous pouvez vous permettre de choisir le meilleur sans que ça vous mette en difficulté, non ?

Comment conserver mes épices ?

-Combien de temps garder vos épices ? Les épices sont utilisées depuis l’Egypte ancienne. Elles ont servi pour la conservation des momies, pour le transport des denrées alimentaires. Vous pouvez donc les conserver très longtemps sans risque pour votre santé. La qualité de vos épices dépendra de la façon dont vous les conservez :

Vos épices se conservent à l’abri de la lumière et de l’humidité. Ce qui a du goût dans l’épice, c’est l’huile essentielle. Bien conserver vos épices sans lumière et sans humidité permet de garder leur saveur au moins deux à quatre ans. Nous avons choisi des packagings  en PET qui s’ouvrent et se referment (sans couper le haut du sachet), qui tiennent debout et qui n’ont qu’une petite fenêtre pour leur côté pratique et facile à mettre dans un tiroir. Evitez de garder les épices dans des pots en verre sur votre cuisinière.

 

 

 

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre panier est vide.

Pin It on Pinterest

Shares
Share This

Partagez !

Ça ne coûte rien et ça nous aide beaucoup ! ;-)