Histoire de notre Moutarde

Histoire de notre Moutarde

“On aimerait vraiment fabriquer des moutardes locales avec des graines bio mais cela coûte beaucoup d’argent, il faut investir, c’est long, difficile car les cultures de Colza à côté emmènent plein d’insectes, le climat n’est pas favorable entre inondations et sécheresses qui se succèdent et le consommateur n’est pas prêt à payer plus cher alors les producteurs bio ne s’y mettent pas”. Discussion avec mon producteur de moutarde Edmond Fallot en Novembre 2020. Fallot est la moutarderie qui mène de combat de la relocalisation de la filière moutarde en Bourgogne.

Voilà cinq and que je cherche une moutarde IGP Bourgogne à base de graines 100% françaises BIO. Mais voilà, ça n’existe pas encore ! Et j’ai choisi cette moutarde, fabriquée de manière traditionnelle à la meule de Pierre avec des graines françaises de la société Fallot car ce sont les plus avancés sur le sujet.

La moutarde, vous en consommez souvent mais savez-vous comment on la fabrique ? Retournez votre pot et regardez la liste des ingrédients. Et oui, vous serez surpris d’apprendre que votre moutarde contient d’abord de l’eau (40 à 50% quand même), puis ensuite, on retrouve environ 30% de graines de moutarde, 15% de vinaigre, et un peu de sel, épices. Choisir une moutarde, c’est donc avant tout, choisir des bonnes graines. Et le sujet n’est pas simple.

Aujourd’hui, la CULTURE des graines de moutarde en France est faible : il n’existe plus que 200 producteurs et ne ils ne font pas de bio ou très très peu car leurs récoltes sont régulièrement attaquées par des insectes notamment l’altise. En 2020, les producteurs ont également du faire face à un autre problème : la sécheresse qui a réduit les récoltes de moitié. La solution ? Soutenir l’association créée en 2018 pour soutenir les agriculteurs qui se lancent dans du bio, dans des terres un peu éloignées des cultures de Colza. Comment ? En achetant leurs produits. Dont cette moutarde que nous proposons dans ce site.

Pour comprendre pourquoi nous avons choisi la moutarde IGP Fallot, il faut COMPRENDRE LE MARCHE. Il existe cinq transformateurs français principaux en France : Moutarderie Fallot, Unilever (Maille et Amora), Reine de Dijon, Européenne des condiments en Côte-d’Or, Charbonneaux Brabant à Reims. Ces cinq entreprises réalisent 95% de la pâte de moutarde commercialisée en France et 50% en Europe. Ce sont les moutardes que vous retrouvez dans vos commerces. La plupart des graines de moutardes utilisées pour faire ces pâtes viennent du Canada où l’utilisation des pesticides est beaucoup plus laxiste même dans les produits bio. Il n’y a que la marque Delouis qui a lancé une production de graines bio en Nouvelle Aquitaine mais leurs volumes sont encore très faibles.

🤜🏻Alors comment CHANGER cela, pour le bien de la terre, de nos producteurs français qui essayent de survivre et pour notre santé ?

  • DEMANDER aux magasins bio, grandes surfaces ou autres épiceries d’où vient leur moutarde qu’ils vendent ? Et d’où viennent les graines ? (Par expérience, plus les consommateurs demandent, plus les revendeurs et transformateurs se posent des questions)
  • PAYER LE VRAI PRIX. Accepter de payer 1,5 euros de plus la moutarde le temps que la filière se structure. (La structuration de la filière va prendre du temps. Des sociétés comme Fallot ne pourront pas faire la transition seuls. Ils investissent mais si les consommateurs n’achètent pas un volume suffisant, ils ne pourront pas avancer sur ces sujets).
  • ACHETER notre moutarde ici : https://lesbonsproduits.net/moutarde-de-dijon/

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre panier est vide.

Pin It on Pinterest

Shares
Share This

Partagez !

Ça ne coûte rien et ça nous aide beaucoup ! ;-)