Histoire de notre Riz Camargue

Par Loan

Histoire de notre Riz Camargue

Par Loan

Bernard et Catherine Poujol vivent à Saint Gilles en Camargue. Ils ont créé le projet Canard des Rizières et ont été récemment rejoints par un couple de jeunes venus reprendre une partie de l’activité.

Bernard travaille dans le riz depuis vingt ans. D’abord en tant que régisseur dans deux domaines agricoles conventionnels. Le deuxième avait développé un petit bout de parcelle (50ha sur 1000ha) de cultures biologiques. Réalisant que les techniques étaient intéressantes et innovantes, il fait l’acquisition de 40ha à St Gilles où il décide de cultiver en bio avec la collaboration d’experts du Cirad et de l’INRA. Il décide d’innover en utilisant une technique importée du Japon par son fils pour désherber : des canards.

-“L’agriculture biologique est un système agronomique complexe où toutes les cultures et les espèces ont un lien fort entre elle. Il lfaut dix années pour trouver un bon équilibre entre les éléments” explique Bernard. “L’objectif est de recréer artificiellement l’équilibre parfait qu’il trouve dans une forêt. Lorsqu’on a défriché les forêts en France pour cultiver les terres, on a perdu cet équilibre. Nous devons maintenant le retrouver dans nos cultures”.

Selon Bernard, il faut beaucoup d’expérience pour réussir en agriculture bio. Beaucoup plus qu’en conventionnel. La première année, Bernard a produit 500kg de riz, riz blanc semi complet et du riz rouge.

“Je ne fais que du riz semi complet car il est plus facile à cuisiner que le complet, plus tendre mais il garde tous les nutriments” ajoute Bernard.

Le riz est stocké dans un silo de Biosud (ses produits sont à part) et il vient le chercher quand il en a besoin. Ses clients principaux sont des particuliers et il vend à quelques grandes sociétés comme Transgourmet qui revend ses produits à des restaurateurs haut de gamme.

Bernard a vu le changement de comportement des consommateurs depuis plusieurs années. Il pense que ce sont les enquêtes qui ont montré que la nourriture à base de pesticides peut être dangereuse qui motive ces prises de conscience. Les agriculteurs bio ne sont plus vus comme des hippies mais comme des techniciens du vivant. Par contre, il ne saisit pas pourquoi certains consommateurs ne changent pas. Ils ne comprennent pas que leur impact est essentiel. Il faut qu’ils passent au bio. Un acte d’achat est une action politique. Cela nous concerne tous aujourd’hui.

“Je suis un agriculteur qui vit bien de son travail. Et mes consommateurs disent que mon riz est délicieux.

C’est un système gagnant gagnant !”

[Extraits d’un article écrit par Caroline Gloton pour le magazine PermaGaïa éditions Rustica, N°5 2020]

Acheter notre Riz Camargue ici :  https://lesbonsproduits.net/riz-long-bio-semi-complet/

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre panier est vide.

Pin It on Pinterest

Shares
Share This

Partagez !

Ça ne coûte rien et ça nous aide beaucoup ! ;-)